L’actualité du troll : « On a fait craquer Presse-Citron, il est en pause! »

Désolé d’avance pour ce long article, et bonne lecture!

Tous les jours je lis Presse-Citron, le blog d’ Eric Dupin, un blogueur de longue date, qui continue jour après jour de poster ses articles intéressants sur le web, et maintenant un peu plus que le web. Eric est aussi l’initiateur des Paroles de blogs, dont j’ai écouté un épisode pour la première fois hier (mieux vaut tard que jamais dit-on!)… Bref, un acteur de la blogosphère très intéressant, et dont la réputation n’est plus à faire.

Il y a quelques temps, Presse-Citron devenait un blog professionnel, faisant d’Eric un blogueur pro. Qui dit blogueur professionnel dit "attraction de trolls d’autant plus élevée". En effet, les jaloux trolls s’en donnent souvent à coeur joie quand il s’agit de critiquer ceux qui gagnent de l’argent, par n’importe quel moyen. Mais le troll ne s’arrète pas là, critiquer, polémiquer, insulter… le troll sait tout faire. Même faire craquer des auteurs de blogs.

Fermé pour cause d’inventaire - Presse-Citron_1227018720138

Et quand ce matin, on découvre que Presse-Citron fait une pause pour plusieurs jours en partie à cause de tout ça, même si on sait qu’un blogueur reviendra toujours à son blog, parce-que le blogueur est passionné, ça fout les nerfs! Que des problèmes personnels amplifiés par l’action des trolls arrivent à faire fermer le blog, c’est tout sauf normal. Les problèmes perso, ok, les trolls non. Et là, se réveillent tout ceux qui ne participent jamais, sauf pour les concours et lors des coups durs… Ceux qui n’ont pas le temps de s’intéresser au blogueur quand il va bien, mais qui le soutiennent quand ça ne va pas. D’un coté heureusement qu’ils sont là, mais s’ils avaient assisté aux discussions précédentes, peut-être que le blog n’aurait pas fermé, ni même provisoirement.

Il ne faut pas oublier qu’à l’origine, un blog est personnel. Un carnet personnel où un blogueur s’exprime ce n’est pas un journal où 15 journalistes ont bossé toute une journée pour publier (pour les meilleurs blogueurs) le même nombre d’articles qu’un blogueur, et d’une qualité pas forcément meilleure. Et pourtant, le blogueur est sûrement largement moins rémunéré. C’est donc largement plus simple de faire craquer un blogueur, qui met sa personnalité dans ses écrits qu’une équipe de rédaction dont on ne voit pas le coté humain dans les articles (neutralité oblige). Facile donc d’en dire du mal.

troll

Je ne comprends toujours pas pourquoi le troll continue de lire ceux qu’ils critiquent, dénigrent ou injurent… Pourquoi lire pour critiquer? Probablement un malin plaisir qu’ils ont, par jalousie? C’est sûr qu’il est facile de ne voir que les cadeaux faits aux blogueurs, l’argent qu’ils dégagent de la publicité et des articles et vidéos sponsorisés… Mais le temps qui y est consacré n’est pas aussi visible! Peut-être devrait-on afficher un compteur: "Aujourd’hui, j’ai consacré 5h à mon blog, et gagné 15 euros avec"… Ou peut-être les trolls sont une race inexterminable, qui ne cessera jamais de venir polluer les blogs.

J’ai pour ma part "la chance" d’être peu connu sur le web, en tout cas la chance de ne pas avoir à subir des trolls à répétition dans les commentaires (à la limite, j’aimerai autant quelques trolls pas trop méchants que des articles sans commentaires :-P). Mais bon… C’est une autre histoire!

J’en profite pour laisser un petit mot à Eric :  "Bon courage pour la suite de Presse-Citron, et ne te laisse pas décourager par tout ça, ton blog devrait au contraire t’aider à un peu oublier tes problèmes personnels plutôt qu’à empirer ton moral!".

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. rabu dit :

    Un article qui mérite bien des commentaires tant il illustre vraiment la situation. Quand on voit que parmi les nombreux commentaires sur le post d’aujourd’hui de Presse-Citron, il y a encore des personnes qui s’amusent à critiquer c’est juste pitoyable.

  2. Be dit :

    Très bon article.

    Les gens sont vraiment impressionnant de connerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *