Et si c’etait la Fnac le pirate?

L’épisode sur la répression du piratage des contenus musicaux ou vidéos a assez marqué tout le monde ces derniers temps. Avec la loi Olivennes, il ne faut plus rigoler avec le piratag! Maintenant il y a vraiment des risques à se balader sur les réseaux P2P, c’est en tout cas ce qui est rentré dans la tête d’une bonne partie des français. Dans le fond, c’est pas plus mal! Mais, et si finalement, en croyant acheter un contenu légal en allant à la Fnac, on se retrouvait encore une fois au milieu d’un réseau de piratage? C’est en tout cas une hypothèse qui a été faite par le Canard enchainé. La Sacem ne se mouille pas vraiment pour le moment, et n’accuse personne, mais si les rumeurs arrivaient à être prouvée, on pourrait bien rigoler de Denis Olivennes, qui s’était lancé corps & âme dans le combat anti-piratage que Nicolas Sarkozy lui avait confié.

logo-emule

La Fnac voudrait en fait nous faire acheter leurs contenus piratés?

L’enquète qui a débuté semblerait confirmer cette idée, la Fnac, principale opposante au piratage, nous vendrait peut-être des contenus qu’ils ont eux-même déjà piraté. Ce serait par exemple le cas pour certains concerts live de grands groupes de rock… La Fnac produirait en fait des DVD piratés, qui seraient produits par une maison de production nommée Wow Corporation, que personne ne connait réellement (Américaine, ou d’ex Yougoslavie? c’est assez flou!). Ces DVD seraient ensuite revendus, à des prix assez bas, et avec des packaging très basiques, la qualité visuelle & sonore ne serait pas non plus au rendez-vous! Et quand la Fnac est interogée sur le sujet, on répond que :

« Nous achetons 262.000 références par an et nous avons plus de 600 fournisseurs. Ils savent ce qu’ils nous vendent, ils sont responsables. C’est à eux d’être honnêtes. On ne va pas, à chaque commande, demander au fournisseur qu’il nous prouve que son produit possède toutes les autorisations. Maintenant, si quelqu’un nous prouve qu’il n’est pas légal, on le retire des rayons« 

Exactement ce qui est reproché aux administrateurs des réseaux P2P… En fait, si cela venait à être confirmé, tous les réseaux pirates fermés pourrait être réouverts, et les fichiers seraient gardés tant qu’on leur apporte pas la preuve que le fichier n’est pas légal! Après tout, si les utilisateurs stockent leurs fichiers sur le réseau, ils savent ce qu’ils stockent, ils sont responsables!

C’est à eux d’être honnêtes! On va pas faire tout les contrôles nous mêmes! Ben voyons!

Mots clés Technorati : , ,

(Via Numerama)

( edit : Finalement, plus de peur que de mal, la Fnac ne revend heureusement pas de DVD pirates, et a tout de même retiré les DVD douteux de ses rayons… Comme quoi, il ne faut pas croire tout ce que l’on nous dit !)

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. La Fnac accusée de piratage…

    Et si c’était la Fnac le pirate?…

  2. JoEyInBoX dit :

    Plus on avance dans le temps, et plus je me dis que cette loi est un fake… Les moyens qu’ils souhaitent utiliser les dépassent et s’avèrent plus ou moins légal.
    On a pas fini de rire!

  3. route64 dit :

    Je viens de lire sur un forum que la FNAC « faisait un bénéfice de 15% » sur ces produits. Ben voyons ! ceux qui avaient « la connexion » pour se fournir chez WOW, ce qui n’était pas si difficile que ça, savent que le prix de gros était de 8 ou 9 euros, je pense que, compte tenu des quantités, la FNAC a dû avoir un petit rabais. alors, même à 16 euros à la vente, calculez vous mêmes. Et il n’y a pas que WOW, cherchez bien, on trouve encore des plans plus avantageux!
    La Fnac prétend que son fournisseur lui a assuré que ces DVD étaient légaux, (ce qui ne les a pas empêchés de les retirer des rayons). Le « fournisseur » est en fait une petite société de Meurthe et Moselle, parfaitement inconnue, qui vient de monter un site « de vente » en catastrophe, catalogue pratiquement vide ! Chez les autres, c’est le grand ménage : je suis bien placé pour connaître l’affaire : je suis plus ou moins à l’origine. On n’est qu’au début du feuilleton, les gars ! Allez, une première info : la SACEM possède des preuves d’achat venant de chez d’autres que la FNAC : Les miens venaient de chez un célèbre épicier Breton . Désolé pour « Ian De Witt » le « Magicien » de WOW, il a sans doute un peu trop tiré sur la corde. La suite sera, je l’espère, un grand nettoyage dans la totalité de la grande distribution, les labels plus ou moins exotiques, les compils qui inondent les rayons à Noël, les rétrospectives Marley ou Hendrix de chez Auchan….terminons par une anecdote rigolote dans ce mnde de brutes : savez vous que VIRGIN a débuté en vendant de ces « disques blancs » et que Richard Branson, le boss, avait même appelé son chien « Bootleg » !
    des précisions sur cette drole d’histoire, c’est par là :
    http://espacerezo.free.fr/index.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *