Le débat tel qu’il l’a entendu.

Dialogue trouvé sur Vinvin Entairtainment ( site ) …

Elle : Et vous, Mr Sarkozy, savez-vous quelle est la part du nucléaire ? Hein ? Vous ne savez pas ?!?
Lui : Si je sais : 50% !!!
Elle : Ha ha ha, il l’a dans le dans le cul le lutin ! C’est 17% ! Pauvre tanche !
Lui : Qu’est ce qu’elle me dit la gourdasse ? 17% ?!? C’est le taux d’utilisation de tes neuronnes grosse vache du Poitou !
Elle : Rrrro l’autre il sait même pas quelle est la part du nucléaire et il veut être président, ça me fait trop rigoler, ha ha ha, je ris, regardez mes dents !
Lui : Me cherche pas salope ou je te rappelle pour les sous-marins ! Si tu continues je te ficelle et je t’enferme dans une Centrale Nucléaire Finlandaise de Quatrième Génération !
Elle : TROISième génération ! Il a faux, il ne sait pas ! Arlette Chabot, il ne sait pas pour les générations ! T’es mal, enculé de petit flic de mes deux !?!
Lui : Et comment tu les finances tes économies d’énergie super nany ? Hein ? Tu prends le pognon de la Sécu ? Ni vu ni connu je t’embrouille !
Elle : Ouais ! Et je demande aux partenaires sociaux. Eux, ils savent.
Lui : Ah ouais ?!? Et pour les 35 heures ?
Elle : Les partenaires sociaux, tout pareil.
Lui : Et les retraites ?
Elle : J’ai l’intention d’en toucher deux mots aux partenaires sociaux…
Lui : Et la Turquie dans l’Europe ?
Elle : J’ai un très bon ami chez les partenaires sociaux.
Lui : Et la bite de mon oncle ?
Elle : Je suis sûr que les partenaires sociaux ont une idée sur le sujet…
Lui : Je sens que t’es énervée. Dis-le que t’as les nerfs. T’es fragile. Allez hop hop hop, on craque s’il-te-plaît, ça fait deux heures que je me retiens de t’en coller une !
Elle : Je suis en colère mais pas énervée.
Lui : T’es vénère.
Elle : Rrrooooo, c’est laid de dire ça. Petit macho de mes couilles, je suis en colère j’te dis, pas énervée… Tête d’anus !
Lui : T’as les nerfs, t’es fragile…
Elle : Pas du tout. J’ai la colère juste.
Lui : Nananannère, tu t’es énervée, tu ne ferais pas une bonne Présidente. Tu appuierais sur le bouton rouge trop vite…
Elle : Je suis sereinement tranquille mais t’as dépassé les bornes espèce de fiante des Hauts-de-Seine.
Lui : Vous voyez Arlette Chabot, she’s loosing control.
Elle : C’est bon maintenant ! J’ai une question pour vous espèce de poil de loutre !
Lui : Faut rester calme surtout, pas la tête, pas la tête !
Elle : Combien y’a de gargouilles à Notre Dame, hein, combien ? Ha ha ha ha ha, il ne sait pas !!! Il ne sait pas, na na nère le loup !
Lui : 56 ! Pas une de moins. J’te nique la Charentaise. T’es mal ? Tu prends le 50/50 ou t’appelle un ami. J’ai le numéro d’Eric Besson si tu veux…
Elle : Fais péter, je dois lui parler de Cécilia. Au fait, comment va-t-elle ?
Lui : C’est pas gentil de dire ça. C’est vilain. Bouhouuuu, que c’est méchant…
Elle : L’autre il donne des leçons de territoire mais il sait pas garder sa femme. J’me marre, p’tite bite !
Lui : C’est extraordinaire. Alors il suffirait de ne pas être de gauche pour avoir une petite bite ?!?
Elle : Rrrooo, je reconnais votre technique, toujours à pleurnicher dès que vous êtes mal.
Lui : Vous êtes trop méchante. Moi je suis super zen. OK j’ai une p’tite bite, mais je m’en sers moi…
Elle : Tout seul en feuilletant Vélo Magazine ?!? Ha ha ha, passe la cinquième Nico, y’a Drucker qui t’attend ! …

Caricature débat 2007

C’est vrai que ce débat ça a été un sacré bazar… entre S.R. qui s’enerve un peu trop à mon gout, et N.S. qui est plutôt trop distant, qui se réfugie de temps en temps en regardant les présentateurs ou ses notes… m’enfin bon, au final chacun des candidats était satisfait de son débat, et chacun pense avoir réussi son débat… donc bon. Enfin personellement j’ai eu l’impression que chacun son tour ils se lançaient leurs vannes l’un après l’autre, et puis que chacun répondait… j’aurai attendu un peu plus d’intervention de la part des journalistes qui auraient dû ( je pense ) mieux re-centrer le débat de temps en temps au lieu de laisser aller les chamailleries qui au final ne faisaient pas avancer le problème…

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. ralphy dit :

    Je trouve cette retranscription du débat télévisé de la présidentielle particulièrement intéressant et pas mal représentatif de l’ambiance générale. Il était temps que les langues de bois tombent et qu’on ait enfin le droit de lire les mots qui se cachaient derrière ces deux personnages finalement aussi peu convainquants l’un que l’autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *