Instant Articles : Pourquoi Facebook veut votre contenu ?

facebook-instant-article

Facebook vient d’annoncer le lancement des Instant Articles, des articles que les éditeurs pourront écrire directement sur la plateforme, et qui seront donc visibles sur Facebook, sans avoir à partager un lien vers un site. Pour attirer des partenaires de qualité, Facebook a mis en place un outil de publication assez puissant permettant d’intégrer des contenus riches :

  • intégration de photos haute qualité, avec possibilité de zoom
  • ajout de vidéos en autoplay – comme sur le flux d’actualités Facebook
  • ajout de cartes intéractives
  • possibilité d’inclure des widgets audios
  • possibilité de liker et commenter des parties d’articles

fb-instant-articles-maps

Facebook propose plusieurs façons d’intégrer des articles, et permettra même aux éditeurs de lier leur outil de publication de façon à ce que les Instants articles soient créés depuis l’outil de publication habituel. L’intégration d’un flux RSS sera également possible.

Quel intérêt pour moi, éditeur ?

Mettre à disposition du contenu de qualité sur une plateforme tiers est une décision qui peut refroidir les éditeurs. Pourquoi « donner » mon contenu à Facebook si le partage d’un lien suffit à amener l’utilisateur sur le site officiel de mon journal ? Sachant que je perd la possibilité de proposer d’autres contenus à l’internaute puisque Facebook ne publiera que l’article en lui-même, la question se pose réellement. En intégrant mon Instant article dans Facebook, je ne pourrais plus proposer des articles associés, mettre en avant de la publicité, etc. La possibilité de « rebond » est totalement nulle, alors que les sites travaillent en permanence à la baisse du taux de rebond.

Facebook met en avant 2 intérêts aux Instant Articles :

  • la rapidité de chargement du contenu : le contenu est sur la plateforme Facebook (donc intégré à l’application, ou dans le site). Le temps de contenu se voit donc largement diminué puisque l’utilisateur accède à votre contenu sans charger l’intégralité de votre site (le chiffre annoncé est un chargement jusqu’à 10x plus rapide).
  • le choix du système publicitaire – Facebook offre la possibilité de conserver son système de publicité habituel ou de confier sa publicité à Facebook : vous pouvez continuer d’intégrer des publicités dans votre contenu, ou tirer les bénéfices de la publicité que Facebook ajoutera autour de votre contenu.

facebook-instants-articles-ads

Selon moi, ces 2 avantages ne sont pas suffisants pour convaincre des sites web de détacher leur contenu de leur site. Facebook ne promet pourtant pas de mise en avant supplémentaire pour les contenus par rapport aux contenus classiques qui peuvent être partagés jusqu’à aujourd’hui… J’avoue que j’aimerais connaitre les raisons qui ont poussé la dizaine de partenaires qui ont déjà intégré le système.

Les avantages réels que j’y verrais pour ces 10 marques sont :

  • Pour la publicité : Facebook génère la majorité de ses revenus de la publicité. Le système publicitaire n’est plus à prouver, et le ciblage est très puissant. Monétiser son contenu sur une plateforme attirant presque 1.5 milliards d’utilisateurs peut rapporter gros.
  • Prem’s ! Pour l’image. Quitte à y aller, autant être parmi les premiers, et faire partie de la liste des partenaires cités par Facebook lors de l’annonce.
  • Pour le site accessible sur mobile à 0€ : même si les médias ont depuis quelques mois / années compris l’intérêt d’avoir un site web responsive, l’avantage peut être intéressant.

Instant Articles pour tous ?

Pour le moment, les seuls partenaires privilégiés sont : le New York Times, BuzzFeed, National Geographic, The Atlantic et NBC. Côté médias britanniques, on trouve la BBC et le Guardian, et chez nos amis allemands : Bild et le Spiegel Online. Il n’y a pas encore de partenariats parmi les médias français, mais des négociations seraient déjà en cours.

Je ne sais pas à qui Facebook prévoit d’ouvrir la fonctionnalité à terme. On peut penser que le réseau social pourrait ouvrir sa fonctionnalité au grand public, et ainsi permettre à n’importe qui de tenir un blog sur Facebook. Plus de contenu « interne » au site permettant de rendre l’internaute toujours plus captif…

Affaire à suivre ! Plus d’informations chez Facebook himself !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *